La commune d’Oursel-Maison, village rural de 250 âmes situé à mi-chemin entre Beauvais et Amiens, possédait  dans les années 70, plusieurs exploitations agricoles dont le siège et l’activité se trouvaient sur son territoire au nombre de 9 elles avaient toute leur activité d’élevage.

Les animaux quasi quotidiennement traversaient une partie de l’agglomération pour se rendre dans les prairies situées à proximité des exploitations.

En proposant à la fin des années 70 au conseil municipal de se lancer dans une opération » amélioration du cadre de vie et fleurissement du village » cela fut considéré par certains comme une provocation et incompatible avec le caractère rural de la commune, possédant encore  de nombreuses étables laitières ou de vaches allaitantes.

En effet les animaux s’aventuraient régulièrement sur les bas-côtés de la chaussée et il était difficile de les canaliser.

L’aménagement des espaces entre la voirie et l’implantation des propriétés  auraient été vite dégradés.

Il en serait résulté un gaspillage d’argent public.

Il faut ajouter qu’il n’existait pas ou peu de bordures de trottoir.

Notre population était à dominante agricole ou proche de celle-ci par son activité ou ses racines

Malgré tout, avec le soutien financier du département, le conseil municipal se lança dans une première tranche de travaux dont la partie du village présentant le moins de risque pour le passage des animaux.

Cette opération réalisée avec le concours de professionnels fut une réussite. Nous l’avons accompagné d’une sensibilisation de la population au fleurissement du domaine public en bordure de leur propriété  à leur initiative sur le domaine public, ou des fenêtres de leurs maison,  la très grande majorité étant d’un seul niveau (de plain-pied).

Pour les encourager la commune s’est inscrite au concours des maisons fleuries au niveau départemental. Le Maire, conseiller général devint président du Jury d’arrondissement. Le jury communal fut mis en place, en y intégrant une majorité de membres d’origine extérieure à la commune.

Plusieurs habitants s’investirent rapidement et  remportèrent  à plusieurs reprises, des prix départementaux dans leur catégorie.

La commune accompagna les habitants en créant et aménageant les massifs de fleurs, en plantant ça et là de façon aussi harmonieuse que possible rosiers, arbustes à floraison saisonnière différentes et arbres (type cerisiers à fleurs).

Petit à petit, par l’évolution des structures des exploitations agricoles et la cession des fermes  conséquente au départ à la retraite de certains agriculteurs, les modèles  d’exploitation  changèrent dans les années 80 et 90, l’activité d’élevage disparaissant progressivement  et ceux l’ayant gardé, organisèrent différemment le déplacement des animaux pour protéger les espaces aménagés et fleuris.

Aujourd’hui, l’activité élevage à quasi disparu de la commune et seules subsistent six exploitations, dont une seule ayant des vaches allaitantes.

Dans les années 80 et 90 la commune poursuivra son aménagement et participa aux concours départementaux et régionaux des villes et villages fleuris.

Depuis plus de douze ans la commune est titulaire de 3 fleurs et classé hors concours au niveau départemental. Elle semble réussir aujourd’hui après de nombreuses adaptations de son fleurissement et l’aménagement de son espace public  les conditions pour concourir au niveau national en vue d’obtenir la quatrième fleur.

Notre commune a de faibles capacités financières, mais le conseil municipal n’a pas hésité cependant à accepter le renfort de son service technique chargé de l’entretien de son patrimoine foncier et immobilier, en recrutant un deuxième agent, aujourd’hui à temps plein sur la commune.

La charge de travail qu’avait fini par représenter, le soin à apporter à la taille des arbres, des arbustes, des rosiers, la tonte des pelouses, le renouvellement des massifs (à l’époque composé quasi exclusivement de plantes annuelles), le désherbage, la propreté des caniveaux etc .. ne permettait plus à un seul agent de l’assurer.

Nous avons fait appel dans un premier temps à l’équivalent, à l’époque d’un emploi  jeune d’aujourd’hui, aidé pour son financement par l’Etat, puis l’avons retenu comme stagiaire et enfin titularisé.

Nous avons fait suivre des formations spécifiques avec le concours du CNFPT à nos deux salariés en charge de l’aménagement et l’entretien du cadre de vie.

L’achat de fleurs, rosiers, arbustes finissait par peser lourdement sur nos budgets.

Nous avons été jusqu’à produire nous-mêmes une partie des fleurs qui garnissaient nos massifs.

Puis sur les recommandations du Jury régional des villes et villages fleuris nous avons fait évoluer nos méthodes, mais également le choix des plantes, arbustes et fleurs destinées à la qualité de notre cadre de vie.

Nous avons pris l’attache d’un professionnel en vue de nous conseiller et nous guider dans la conduite de nos travaux, fort de son expérience dans une ville concourant au niveau national et dont il est fonctionnaire, nous changeâmes radicalement dans notre fleurissement et la taille de nos arbustes.

De nouvelles essences viennent garnir des espaces choisis, en faisant appel notamment à des graminées et des fleurs pluri annuelles.

Les fleurs annuelles de massif sont réduites à leur strict minimum. Ceci nous a amenée à une meilleure maitrise budgétaire des dépenses consacrées à nos espaces verts et un gain en qualité visuelle, rendant le cadre de vie encore plus attrayant. Nous avons bien adapté nous semble-t-il notre aménagement au caractère rural du village, et au fait qu’il soit essentiellement caractérisé par une seule voie principale de circulation, voie par laquelle se trouve située de part et d’autres, 80 % de nos résidences.

Notre action est animée d’une volonté de favoriser au mieux l’intégration au bâti dans le paysage rural et agricole de notre environnement.

Le choix du végétal permet d’assurer une présence agréable de celui-ci toute l’année.

Pour faciliter la gestion de ces espaces  nous avons dotés notre personnel de tous les équipements utiles, nécessaires et adaptés  à la spécificité de nos aménagements.

Les normes de sécurité pour l’utilisation du matériel notamment motorisés ayant été scrupuleusement respectées.

Animations et promotions

Comme évoqué précédemment  la population a été associée dès le départ à notre choix de doter la commune d’un cadre de vie de qualité.

  • La première étape consista à la mise en place d’un concours communal des maisons fleuries avec remises de prix en nature (Bon d’achats de fleurs ou plantes).
  • Mise à disposition auprès de la population de documentation utile au choix de leur acquisition.
  • Inscription ensuite de la commune au concours départemental des maisons fleuries et mise en valeur des fleurissements et les plus exemplaires.
  • Création au sein du conseil municipal d’une commission ad hoc chargée du fleurissement et cadre de vie, élargie à des habitants du village des plus motivés et exemplaires dans leurs initiatives.
    •     Désignation depuis trois mandats municipaux d’un conseiller délégué au fleurissement, chargé de présider et animer la commission et encadrer avec l’adjoint chargé du personnel  les agents dans leur action au bénéfice du cadre de vie.
    •     Préparation d’une bourse aux plantes organisée par la commune qui mettra à disposition de ses habitants le surplus de ces plantes essentiellement les vivaces en échange d’autres plants apporter par les participants, le principe du donnant-donnant s’appliquera pas de transaction financière.

La concentration et l’animation se font via cette commission et ses membres actifs.

Des propositions de déplacements et visites de sites aménagés et primés d’autres collectivités ont été effectués afin de favoriser son inspiration et susciter des initiatives originales.

La promotion de notre label passe notamment par les publications réalisées par les médias et, notre site internet http://oursel-maison.fr

L’existence de gite et d’un camping à la ferme nous permettent de faire apprécier notre cadre de vie pour des touristes étrangers d’origine européenne majoritairement.
Cela constitue un plus sur place, sur le plan communal  pour les exploitants. Notre classement  en troisième fleur nous procure pendant le printemps, l’été et l’automne la visite de nombreux amoureux de la nature qui viennent régaler leurs yeux de notre village fleuri et verdoyant.

Etant une commune rurale et compte tenu de la modicité du service technique une véritable osmose  existe entre les élus, le personnel et la population, ce qui facilite la circulation de l’information la concertation et la coproductivité.

Patrimoine végétal et fleurissement

Arbres essences :

Les implantations tiennent compte des contraintes de lieux. (réseaux aériens, des sorties d’exploitations ou de propriétés des particuliers).
Nous avons réalisé l’enfouissement des réseaux électriques basse tension, éclairage public et téléphone, ce qui nous a libérés  d’une contrainte à ce niveau.

La taille des arbres dont le développement des branches prend de l’ampleur est exécutée par une entreprise spécialisée.

Le renouvellement est assurée chaque fois que nécessaire, ce fut le cas il y a une dizaine d’année sur la place communale.

Arbustes et plantes grimpantes

Essences :

Même exigence et contraintes que pour les arbres en fonction des contraintes du bâti sur ces lieux, de manière à ne pas entraver la sécurité.
La taille, quant à elle est assurée dorénavant en laissant son caractère  naturel à l’arbuste, ébranchage de ce qui ôte de l’harmonie à chacun d’entre eux.
Le renouvellement est régulier, mais tenant compte de la durée de vie des arbustes ou de leur gêne éventuelle.

Pelouses – Prairies

Variétés :

La plupart des pelouses sont naturelles. Elles sont entretenues régulièrement par une tonte hebdomadaire.

Fleurissement

Variétés :

Les vivaces sont privilégiées et les mélanges de variétés tiennent compte des couleurs de fleurissement et du volume de leur développement.
Pour l’entretien visite régulière des espaces à la fois pour le désherbage manuel lorsque nécessaire et dépressage lorsqu’il y a lieu d’aérer  un peu les  massifs.

Gestion environnementale  - Espace public

La biodiversité est une préoccupation majeure de l’équipe municipale. Par l’adoption de notre P.L.U.  nous avons protégé tous les espaces boisés, haies, talus, chemins de terre enherbés.
Les mesures de protection et d’alimentation naturelle de la faune sauvage est assuré en lien avec la société de chasse communale.
Cette dernière fait partie d’un GIC (Groupement d’Intérêt Cynégétique) petite faune.
Elle gère avec rigueur  les prélèvements et assure la protection de la faune sauvage.

L’inventaire  des espaces protégés existe au  sein des documents d’urbanisme.

Des sorties pédestres sont organisées à laquelle la population est conviée chaque année, notamment le 14 juillet; c’est l’occasion pour la partie de la population  d’origine urbaine de découvrir le monde végétal et la petite faune sauvage (lièvres, perdrix, faisans communs et vénérés, lapins) et petits oiseaux (piaf, alouettes, mésanges, rouge gorge, pies, corneilles, busards etc. ..).
Les améliorations nécessaires sont continues.
La sensibilisation  est assurée au fil de l’eau par les sorties pédestres, visite extérieurs, organisations de concours avec remise de prix, participation au sein des commissions communales en charge du patrimoine immobilier communal, du foncier (voiries et réseaux) cadre de vie, fêtes et cérémonies.

Les ressources naturelles

Notre attention est vigilante les concernant le désherbage des voiries, trottoirs, bordures, abords des lieux et locaux publics ne sont plus désherbés chimiquement mais par voie thermique.

Un périmètre de protection du captage est en vigueur et des actions en faveur d’une utilisation limitée des  intrants a été engagée en liaison avec l’agence de l’eau du bassin Artois-Picardie et la communauté de commune. Des contrats ont été signés ainsi entre les agriculteurs et l’agence de bassin avec cet objectif.
La commune en liaison avec le Syndicat Mixte Oise Picarde s’est engagée dans schéma directeur de l’eau, objectif : exploiter de manière sécurisée avec plus d’efficience notre ressource en eau.

Un espace dédié a été fléché pour un stockage des déchets verts avec pour objectif à terme la production de compost, celui-ci pourrait être mis à la disposition des habitants et utilisé par la commune, + distribution de composteurs individuels.

En matière d’économie d’énergie, des ampoules basse consommation sont utilisées pour notre éclairage public. Certains habitants  font appel à l’énergie solaire ou aux pompes à chaleur en vue de maitriser la consommation de leurs besoins propres.

Notre P.L.U. a été adapté pour favoriser ces installations chez les particuliers.

Action en faveur de la qualité espace public

Nous n’avons aucune publicité et enseigne.
Avec le concours de la communauté de commune une opération programmée de l’amélioration de l’habitat a été menée à bien,  comprenant un volet rénovation des façades. Grâce à un artisan local adhérent  des maisons paysannes l’habitat picard est mis en valeur, tant à travers des restaurations du bâti existant en utilisant le torchis  ou pour l’implantation de maisons anciennes dans le centre du hameau de la neuve rue.

Les réseaux EDF, France télécom et éclairage public ont été enterrés

Les voies et circulations aménagées notamment avec un passage piétonnier  à la Neuve rue. Toutes les entrées charretières des exploitations et maisons ont été aménagées en pavé de grés Napoléon.

Le stationnement des voitures est réglementé, un parking communal à proximité de l’école, la mairie et la salle des fêtes aménagé.

Quant à la propreté, en dehors celle assurée  par le personnel communal  nous invitons régulièrement par lettre circulaire la population à y veiller  et à se l’approprier.

Analyse les espaces  

Les entrées de commune font l’objet au moins pour partie d’un fleurissement plus soutenue. C’est cependant sur ces lieux que nous devrons accentuer nos efforts à l’avenir.

A proximité de la mairie, face à la réserve d’eau (ancienne mare) un espace est aménagé entre la voirie et le jeu de boules, pour mettre en valeur cet espace public central.

Le lotissement Paul Vasselle  bénéficie de quelques  aménagement propres, un passage piéton  planté a été réalisé afin de créer un lieu, avec un petit plan d’eau, aménagé très récemment avec renforcement de ses berges.
Sa restauration a été soignée et rendu e ce lieu agréable en période estivale, très fréquenté par les jeunes, ce qui n’est pas sans poser des problèmes de nuisance pour les riverains, lors de rassemblement en soirée ou nocturne.

Quant au parc et jardins nous n’en possédons pas.

Les abords des établissements publics ont fait l’objet de commentaires dans les lignes précédentes. Ceux-ci sont traités spécifiquement (salle des fêtes, place communal, mairie, château d’eau, captage à Oursel, abords du cimetière, anciennes mares)

A signaler l’aménagement paysager au parc d’activité  à la sortie de l’échangeur autoroutier de l’A16 près d’Hardivillers.

Nous ne bénéficions pas d’espaces sportifs, ni d’espaces naturels et dehors des espaces réservés à l’agriculture où la coulée verte.

Quant aux infrastructures de déplacement nous avons fait état dans les chapitres précédents.

Visite du Jury

Elle est assurée par un adjoint accompagné du conseiller municipal en charge de ce domaine et d’un technicien en tant que de besoin.

Le Maire d’Oursel-Maison
Conseiller général

Alain Vasselle